Publication 2011

Dans le cadre du P.C.R. « Évolution typologique et technique des meules du Néolithique à l’an mille sur le territoire français » et en collaboration avec le S.R.A. Midi-Pyrénées, une table-ronde organisée par l’Archéosite Gaulois s’est tenue en octobre 2009. Sa publication est disponible chez Aquitania : Buchsenschutz O., Jaccottey L., Jodry F. et Blanchard J.L. (dir.) – 2011 : Évolution typologique et technique des meules du Néolithique à l’an mille sur le territoire français. Table ronde de Saint-Julien-sur-Garonne (F) du 2 au 4 octobre 2009, 23e supplément Aquitania, 488 p.

  • Présentation du colloque

Il s’agissait de présenter à la collectivité des chercheurs les méthodes mises au point par les scientifiques ainsi que l’état des recherches, et de confronter les résultats avec d’autres travaux en cours. Cette rencontre était initiée par Jean-Luc BLANCHARD (Archéosite Gaulois) Olivier BUCHSENSCHUTZ (CNRS, UMR 8546 Archéologie d’Orient et d’Occident), Luc JACCOTTEY (I.N.R.A.P. Besançon UMR 6249) et Florent JODRY (I.N.R.A.P. Strasbourg).

  • Les objectifs scientifiques

Les premiers résultats obtenus dans le cadre de ce P.C.R. et à partir des données issues de l’Archéologie nationale méritaient d’être exposés et partagés avec l’ensemble de la communauté. Ainsi, la Table Ronde a été envisagée comme une première étape permettant de partager les données des membres du programme avec d’autres collaborateurs, notamment étrangers.

Les meules sont susceptibles de nous informer sur l’histoire des techniques, sur l’économie et sur l’organisation des sociétés anciennes.
Durant une longue période, de 5500 av. J.-C. à l’an 1000, plusieurs types de moulins se succèdent : les moulins va-et-vient, les meules à trémie et enfin les moulins rotatifs -manuels, hydrauliques ou à sang (entraînés par des animaux)-.
L’analyse fine de la morphologie des pièces et celle de leurs traces d’usure permettent d’établir une typologie, une chronologie et un inventaire de leurs utilisations pour les céréales, le métal, ou d’autres produits. La localisation des meules dans l’habitat domestique, dans les boulangeries collectives, ou sur les haltes d’un parcours de populations nomades, reflète les modalités de cette activité dans le groupe social. Enfin, l’identification du matériau nous informe sur les circuits d’échanges entre groupes.
Nous avons choisi pour ce P.C.R. de traiter les périodes, du Néolithique jusqu’à l’an mille, sur le territoire national. Le passage du va-et-vient au moulin rotatif est bien entendu au cœur de notre problématique, et peut s’enrichir par l’étude des meules à trémie ou des moulins hydrauliques.
Les problématiques de l’analyse de la roche, de la taille, des déchets, de la diffusion et du ravivage sont communes à toutes les périodes pré-industrielles. Reste alors à définir l’origine des roches, concernant précisément les analyses morphologiques ou fonctionnelles.

  • Axes de recherches

Le premier axe est d’ordre méthodologique. Il concerne la terminologie et des normes de description et de représentation. A l’heure actuelle et malgré les tentatives d’uniformisation, force est de constater qu’en matière de vocabulaire, la discipline fait preuve de beaucoup de créativité. Si la terminologie admise pour les meules rotatives antiques est relativement stable et calquée sur les termes romains couramment utilisés (catillus et meta par exemple), une plus grande variabilité terminologique affecte la description des meules va-et-vient (meule plate, meule à ensellement, meule à grains, répercutant ; molette, broyon, percutant.. .. ). En effet, pour le moulin va-et-vient, les approches typologiques générales et les comparaisons à large échelle sont malaisées du simple fait de la variabilité des types rencontrés. Ainsi, à chaque assemblage étudié correspond un choix de problématique en particulier : matière première, typologie, fonction ….
Il s’agit donc sur un territoire bien circonscrit de définir et d’homogénéiser la terminologie descriptive commune aux meules et aux techniques d’extraction, aux différentes régions et périodes étudiées. Ainsi, un glossaire pour les termes propres à l’extraction, au façonnage, à la typologie et aux différents types de meules est en cours de création. La table-ronde sera un moment fort du travail, permettant en particulier d’ébaucher un lexique multilingue.
De plus, la normalisation des dessins est également essentielle pour la comparaison des corpus. Dans le cadre du programme de recherches, des normes ont été validées et seront présentées lors de la Table Ronde, proposant ainsi pour la première fois une homogénéisation des normes de dessin.

Sommaire 23e supplément Aquitania Buchsenschutz O., Jaccottey L., Jodry F. et Blanchard J.L. (dir.) – 2011 : Évolution typologique et technique des meules du Néolithique à l’an mille sur le territoire français. Table ronde de Saint-Julien-sur-Garonne (F) du 2 au 4 octobre 2009, 23e supplément Aquitania, 488 p.