Dessiner une meule

Groupe-Meule : Luc Jaccottey (Dir.)

Comme pour tout artefact archéologique, l’étude des meules doit être accompagnée d’un dessin. Cette représentation graphique a pour but de rendre facilement compréhensible les différentes caractéristiques morphologiques, techniques et tracéologiques des meules. Un rapide survol de la bibliographie montre que les dessins de ce type d’outillage sont très variés à la fois dans l’échelle utilisée, mais aussi dans les types de représentation. La décision d’une mise en commun des données passe par la nécessité d’une relative uniformisation des représentations des meules. Le choix de ces normes communes, pour les membres du groupe de travail, peut être diffusé à l’ensemble de la communauté archéologique dans le but d’une utilisation la plus large possible.

Il existe déjà pour nombre d’autres types d’outils archéologiques des normes ou tout au moins des façons de les représenter. Elles ont servi de base à notre réflexion, sachant que le but est d’offrir un outil adapté et utilisable facilement par la communauté archéologique et pas uniquement par un petit groupe de spécialistes.

Les bases de ces normes avaient été posées lors de la publication des actes de Saint-Julien (Hamon et al. 2011, Jaccottey et Farget 2011). Elles ont été remises à jours à l’issu du quadriennal 2010 – 2013.

Le travail mené en 2014 a d’abord porté sur les meules à trémie, suite à l’étude d’une série de pièces conservées au Centre Archéologique du Var à Toulon et à la sollicitation d’un collègue italien. Ce travail a été mené en collaboration avec J. Chausserie-Laprée (ville de Martigues) et C. Chaigneau qui a été étudiée les meules du site de Mégara Hyblaea (Sicile, Italie).

Par ailleurs, la fouille du moulin médiéval de Brandes-en-Oisans et l’étude systématique des meules à minerai entrepris en 2009 (Minvielle-Larousse et Bailly-Maitre 2011), a été poursuivi cette année en essayant d’intégrer l’observation des traces d’usures liées au broyage du minerai dans les normes préexistantes.

Enfin, l’observation des usures asymétriques sur certaines meules nous a incité à proposer de noter les points le plus haut et le plus bas sur le flanc des meules.

Les normes sont à télécharger ci-dessous (version 2016)